Naissance d’une cabane (suite) Version imprimable Suggérer par mail

Début de l’article

 

C’était donc bien dans cette région qu’il fallait construire le refuge qu’il nous offrait si généreusement et où il l’aurait placé lui-même.

D’un autre côté, tant de souvenirs dans ce cirque glaciaire de la Neuvaz se rattachent à l’histoire de notre section.

N’est-ce pas Javelle, un de nos premiers présidents, qui fit l’ascension du Tour Noir?

Albert Barbey fit dresser la carte de toute cette chaîne.

Une cabane à la Neuvaz honorait la mémoire d’Edouard Dufour et en même temps consacrait les exploits et le souvenir de nos collègues disparus.

Enfin, comme nous l’avons dit, le Club Alpin Suisse avait marqué cette région dans la liste des cabanes à construire.

Fin 1924, notre section engage des pourparlers avec la Commune d’Orsières afin d’obtenir la concession pour un emplacement dans le cirque de la Neuvaz.

Aucune démarche dans ce but n’a encore été faite par aucune section du CAS ou société alpine; nous avions donc la priorité.

En juin 1925, la commission composée de Messieurs A. Barbey, J. Centurier, B. Grivel président, Wanner*, Revaz*, Professeur Mercanton, Ch. Trivelli, L. Seylaz, E. Francillon, se rend sur les lieux.

Après un examen attentif de la région, elle désigne l’emplacement de la cabane sur ce merveilleux belvédère où elle est édifiée aujourd’hui.

Des cairns sont dressés, ils restent debout toute cette année; l’emplacement est à l’abri des chutes de pierres et des avalanches.

La concession définitive nous est accordée par le Conseil d’Etat valaisan le 26 juin 1926.

Nous exprimons encore toute notre gratitude au Gouvernement Valaisan et aux autorités de la Commune d’Orsières de nous avoir permis de réaliser notre projet, et pour toutes les facilités qu’ils nous ont accordées au cours de la construction.

Le CC du CAS qui était à Berne à l’époque de nos projets s’est montré dès le début favorable à l’édification d’une cabane à la Neuvaz; à l’assemblée des délégués à Interlaken en septembre 1925, son Président le Dr Leuch* faisait voter par l’assemblée que la Cabane Dufour viendrait en tête pour la prochaine subvention qu’accorderait le CAS.

L’assemblée des délégués réunie à Lausanne en novembre 1926 accordait à la Section des Diablerets la subvention demandée.

Nos collègues Messieurs J. Centurier et Ch. Trivelli architectes ont été chargés par la Section de diriger la construction de la cabane d’après les plans de Messieurs Brügger et Trivelli.

Le 4 septembre 1927, plus de 250 clubistes venus de toutes les régions de notre terre Romande fêtaient avec la Section des Diablerets l’inauguration de ce nouveau refuge des Alpes Valaisannes.

Et maintenant, cette cabane a ouvert sa porte aux alpinistes épris du désir de parcourir les hauts sommets, les passages de cette région grandiose, elle accueillera au retour des alpinistes peut-être fatigués, son atmosphère réchauffera les corps fouettés par la tourmente; mais chez tous brillera cette flamme de bonheur qui passe dans les yeux au ressouvenir de l’escalade, de la lutte avec la glace et le rocher, des visions féeriques qu’on ne trouve que là-haut.

Tous ceux qui passeront ici pourront dire avec Javelle: «J’ignore ce qui m’attend au-delà de la vie, ce que sera le monde à la fin des siècles, mais en ce moment, dans cette riche lumière, dans cet air pur des Alpes, j’ai vraiment vécu et tout un ciel était dans mon cœur.»

 

Dr M. Bud…..*

 

* orthographe incertaine